“Plus tard, tu seras médecin mon fils !”

« Plus tard, tu seras médecin mon fils ! » quels sont les parents qui n’ont jamais eu cette ambition pour leurs enfants ? Pour eux c’était une profession noble, altruiste, et même rentable. Les médecins n’ont-ils pas été considérés pendant longtemps, comme représentant la « high society » française ? Oui bien sûr, tout ça est vrai … Mais ça c’était avant !

Aujourd’hui la profession de médecin, dite « profession libérale », n’a plus que le nom, car « libérale » n’est plus du tout l’adjectif qui convient.
Le médecin est aujourd’hui complètement emprisonné dans les contraintes administratives comptables, et d’une manière générale accaparé par une gestion qu’on ne lui a jamais apprise. Les différents(es) ministres de la santé qui se sont succédés selon le jeu des chaises musicales, ont pris malin plaisir à s’acharner sur cette profession, en oubliant le but essentiel qui est de soigner les gens.

Le tiers payant ? Il s’en est fallu de peu pour qu’il soit adopté ; victoire, oui, mais pour combien de temps ?
Et pour terminer, des problèmes de trésorerie chez un médecin ? Allons donc ! Qui pourrait y croire ? Et pourtant ça existe beaucoup plus souvent qu’on ne l’imagine ! Mais n’oublions pas que s’il est vrai que la médecine ne doit pas être exercée comme un commerce, elle a quand même le droit d’être rentable. Il faut donc réagir vite et adopter sans tarder des solutions comme la mise en place d’une activité esthétique et anti âge. En parfaite légalité !